Une famille d'accueil paie gros pour un problème de jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une famille d'accueil paie gros pour un problème de jeu

Message  PapaThème le Dim 18 Jan 2009 - 5:55

MONTRÉAL
Une famille d'accueil paie gros pour un problème de jeu
Mise à jour : 03/05/2004 20h41


JCN

Une famille d'accueil de Montréal est déchirée depuis que le Tribunal de la jeunesse a décidé de lui retirer les trois enfants dont elle avait la garde, enfants qu’elle souhaitait d’ailleurs adopter.

Les deux garçons de six et sept ans, qui sont dans la famille depuis cinq ans, et une fillette de trois ans et demi, qu'ils ont eue à la naissance, devront quitter la résidence de Françoise Boivin et Jacques Larocque.

Le Tribunal de la jeunesse a décidé de mettre fin au mandat de cette famille d'accueil du quartier Hochelaga-Maisonneuve.

Une telle décision ne peut être prise à la légère, selon la porte-parole de la DPJ, qui a refusé toutefois d’accorder une entrevue. En principe, il faut que la sécurité ou le développement des enfants soient menacés pour qu'ils soient retirés de leur famille.

L'aîné des garçons avait déjà connu cinq familles d'accueil avant d'arriver chez les Boivin-Larocque à l'âge de 15 mois. Son frère, lui, n'a jamais connu d'autre famille. Il y a pénurie de familles d'accueil. Les deux garçons seront donc hébergés dans un foyer de groupe.

De son côté, la fillette se retrouvera dans une famille d'accueil déjà débordée.

L'espoir

Le pédiatre qui voit les enfants chaque semaine, ainsi que les proches de la famille, ne comprennent pas cette décision.

La famille n'est pas irréprochable. Jacques Larocque a avoué avoir fraudé l'Association des familles d'accueil. Il vient de terminer une thérapie pour son problème de jeu.

Les Boivin-Larocque se raccrochent maintenant à l'espoir que leurs enfants leur seront rendus.

(je souligne)
Cette fois on constate que la DPJ place les Enfants dans une situation déplorable pour un problème qui ne concerne manifestement que des adultes. Également, fidèle à ses comportements honteux, on constate que la DPJ à séparés les Enfants les un des autres. Et vogue la galère d’une famille à l’autre, alors, que la DPJ prétend qu’avec la loi 125 les Enfants auront une plus grande stabilité. Stabilité mon œil!

Au fait, je vais essayer de trouver une autre histoire où la DPJ à retirer les Enfants pour le motif bête que le plafond était trop bas d'un pouce ou deux (maison mobile?). De mémoire c'était à Rouyn-Noranda?
avatar
PapaThème
Admin

Masculin
Nombre de messages : 644
Localisation : La Vallée de l'Or, Planète Terre, Système Solaire
Date d'inscription : 19/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum