Après six ans de prison - Beauchemin libérée d'office

Aller en bas

Après six ans de prison - Beauchemin libérée d'office

Message  PapaThème le Mer 21 Jan 2009 - 0:10

Après six ans de prison
Beauchemin libérée d'office
David Santerre
Le Journal de Montréal
22/02/2007 08h20 - Mise à jour 22/02/2007 11h44


Le 2 mars 2000, Sylvain Lebreux a
miraculeusement survécu à une décharge
de fusil de chasse, tout près de chez lui.
Photo d’archives


Jacinthe Beauchemin, cette femme qui a tenté de faire assassiner son ex pour s'assurer qu'il n'ait pas la garde de leur fils, vient d'obtenir sa libération d'office après six ans de prison. Et elle souhaite renouer avec son fils.

Le 2 mars 2000, Sylvain Lebreux était atteint en plein ventre d'une décharge d'un fusil de calibre 12, sur la 10e Avenue, tout près de chez lui.

L'enquête de la police de Montréal révélait que l'attentat auquel l'homme survivait miraculeusement avait été fomenté par Jacinthe Beauchemin, une femme avec qui il avait eu une brève relation.

Elle s'était retrouvée enceinte de lui et malgré leur séparation avant la naissance, M. Lebreux réclamait le droit d'obtenir la garde partagée de l'enfant.

Complot et contrat

En total désaccord, et pour l'empêcher d'obtenir gain de cause, elle et sa mère Jacqueline Arcand embauchaient Patrick McManiman pour abattre le père et avoir seules la garde du fils.

Mais les choses ont pris une autre tournure et le 17 janvier 2001, elle était condamnée à neuf ans et trois mois de prison.

Mme Beauchemin avait échoué dans sa tentative d'obtenir la permission de sortir temporairement de prison pour voir son fils, en avril 2005. On apprenait alors que même en prison, elle n'aurait pas renoncé à l'idée de faire tuer Sylvain Lebreux.

Il ne veut pas la voir

Mais cela lui serait passé aujourd'hui, puisque la Commission nationale des libérations conditionnelles a décidé mardi de lui accorder sa libération d'office, un privilège dont bénéficient 99 % des détenus canadiens aux deux tiers de leur peine.

Lors de l'audience, elle a manifesté le désir de revoir son fils, âgé de huit ans, mais les commissaires ont noté que désormais, elle souhaitait utiliser la bonne voie pour y arriver, soit celle des tribunaux.

Elle risque d'avoir du mal car l'enfant, qui vit avec son père, ne veut pas la voir.

«Les contacts avec ce dernier (le fils) furent coupés par celui-ci lorsqu'il apprit que vous étiez responsable des blessures occasionnées à la victime (M. Lebreux)», lit-on dans la décision de la commission.

Elle a tout de même assuré qu'elle s'en remettrait à la volonté de son fils avant de faire quelque démarche que ce soit.

Elle envisage de trouver du travail dans la restauration ou l'imprimerie.

Lebreux craintif

Quant à Sylvain Lebreux, qui a assisté à l'audience, il dit toujours être craintif vis-à-vis son ex. Mais il semble vouloir tourner la page, puisqu'il s'est désisté l'an dernier de la poursuite civile de 554 000 $ intentée contre son ex et Jacqueline Arcand.

(source - canoe.com)
Une garde partagée, il en demandait trop pauvre lui!

La grande question que je me pose ici, est de savoir pourquoi de la publicité sur la violence faite aux hommes et aux Enfants par des femmes il n'y en a JAMAIS? Pourtant, mis à part l'histoire d'horreur qui précède, dans notre section La Troisième Nation d'orphelins (DPJ) on commence à avoir plusieurs cas d'agressions (sur des Enfants surtout) de la part de femmes! Dans ces conditions, pourquoi toujours de la publicité unidirectionnelle contre « les maudits hommes » aux frais des contribuables? J'aimerais bien avoir une réponse à ce grand mystère.

_________________
«Qui nous protégera contre ceux qui nous protègent?» Honorable Michel DuBois, J.C.Q. citant Juvénal
avatar
PapaThème
Admin

Masculin
Nombre de messages : 644
Localisation : La Vallée de l'Or, Planète Terre, Système Solaire
Date d'inscription : 19/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum