ONF - Enfants de la DPJ - Les voleurs d'enfance/Thieves of Innocence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ONF - Enfants de la DPJ - Les voleurs d'enfance/Thieves of Innocence

Message  PapaThème le Mer 11 Juin 2008 - 9:03

Enfants de la DPJ

Montréal, le 24 août 2004. - Abusés, violentés ou abandonnés par leurs parents, chaque année de nombreux jeunes sont pris en charge par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Michel, Annie, Valérie, Djamila et Shaun sont des enfants de la DPJ, qui ont douloureusement vécu le système. Cinq jeunes seulement osent briser le silence. Ils se racontent dans Enfants de la DPJ, en révélant leurs histoires extrêmement troublantes.

Adoptée en 1979, la Loi sur la protection de la jeunesse fête en 2004 son 25e anniversaire. Mais à l'heure du bilan, un bien triste constat s'impose. Toxicomanie, délinquance, tentatives de suicide témoignent tous les jours de la détresse des enfants «dépéjisés». Faut-il voir dans ces drames un échec de notre système à protéger les enfants en danger? C'est la terrible question qui ouvrira ce film documentaire.

«Répression plutôt que prévention, gestion aveugle, excès de procédures»... tout le monde a son mot à dire sur ce qui ne va pas avec notre système de protection de l'enfance. Mais personne ne semble prêt à écouter les principaux intéressés! L'omertà qui entoure la DPJ dans le dessein présumé de protéger les enfants sert maintenant trop souvent de prétexte à cacher ce qui s'y passe vraiment. Ce film brise le mur du silence et fait parler les protégés du système; ces enfants qui ont grandi au coeur de la «machine» et qui sont devenus adultes envers et contre tout. Au-delà des critiques et des jugements hâtifs, leurs récits touchants et lucides en disent long sur la déshumanisation de notre système de protection de l'enfance. Leurs témoignages posent surtout la question de nos valeurs et de notre avenir. Devant l'ampleur des dégâts, on ne peut malheureusement plus compter sur les seuls programmes sociaux pour venir à bout de la souffrance vécue par nos enfants.

Les voleurs d'enfance/Thieves of Innocence

Chaque année au Québec, 25 000 signalements d'enfants battus, abandonnés ou abusés sexuellement sont retenus par la Direction de la protection de la jeunesse. Et près de 40 pour cent des bébés qui meurent dans la province décèdent à cause de la violence de leurs parents. Cette situation explique le fait que près de 30 000 enfants soient pris en charge par la DPJ jusqu'à l'âge de 18 ans. Mais cet organisme d'État est-il en mesure de répondre adéquatement aux besoins des jeunes? Le journaliste et documentariste Paul Arcand présente les témoignages d'enfants et d'adultes victimes d'abus de toutes sortes, et interroge politiciens, travailleurs sociaux et membres de la magistrature sur leur perception du problème. En outre, Arcand dénonce les incuries d'un système bureaucratique qui ne semble pas toujours se préoccuper du mieux-être de ceux et celles dont il a la charge. En français avec option de sous-titres anglais.

...la déshumanisation de notre système de protection de l'enfance.

La «déshumanisation» c'est le cas de le dire, puisque la SPCA offre un bien meilleur service de protection pour les chiens québécois à moindre coût. La solution serait peut-être de confié les chiens à la DPJ et les Enfants à la SPCA? Mais encore là, je pense que les défenseurs des droits des chiens s'y opposeraient farouchement.
avatar
PapaThème
Admin

Masculin
Nombre de messages : 644
Localisation : La Vallée de l'Or, Planète Terre, Système Solaire
Date d'inscription : 19/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Media Musique Flamebone&Strange

Message  Le Fantôme le Lun 23 Juin 2008 - 13:42

Un groupe de Montréal, Flamebone&Strange ont composé une chanson sur les bons offices de du DPJ et le bienfaits que ça apporté dans leur vie.

Flamebone&Strange - Fuck la Dpj

Ca vient un peu confirmer le taux de satisfaction de la clientèle dont il est traité dans "Les voleurs d`enfance" et "Enfants de la Dpj".
avatar
Le Fantôme

Masculin
Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 20/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fuck la DPJ!

Message  PapaThème le Lun 23 Juin 2008 - 19:18

Le Fantôme a écrit:Un groupe de Montréal, Flamebone&Strange ont composé une chanson sur les bons offices de du DPJ et le bienfaits que ça apporté dans leur vie.

Flamebone&Strange - Fuck la Dpj

Ca vient un peu confirmer le taux de satisfaction de la clientèle dont il est traité dans "Les voleurs d`enfance" et "Enfants de la Dpj".
Hé bien! Fuck la DPJ en chanson! Chanté par des jeunes qui connaissent la chanson! Je reprend quelques bouts de phrases :

Yo! Tu connaît tu ça le PJ?
On nous as laissé pourrir là man
Nos familles nous ont laissé pourrir là man
Là moi je savais pu quoi pensé

C'est aujourd'hui que je le dis
C'est aujourd'hui que je l'écris
C'est aujourd'hui qu'on dévoile la vérité
On vas dire qu'est-ce qui en ai pour vrais man

Les centres d'accueils c'est bin la pire place
Où y-à pas de fun, c'est ta joie qu'on efface
J'ai passé plus de six mois dans le PJ
Pi tout ce que ça ma faite ça gâché ma vie
Jamais je me farme la yeule j'ai pas peur de faire face
Je continu de prié Seigneur encore et encore

Pour la pourriture, leurs familles avait tu vraiment le choix? Une chose est sûr, la famille de ma fille ne l'à surtout pas laissé pourrir là man, et depuis ce temps jamais je me farme l'aïeule j'ai pas peur de faire face. Yo!
avatar
PapaThème
Admin

Masculin
Nombre de messages : 644
Localisation : La Vallée de l'Or, Planète Terre, Système Solaire
Date d'inscription : 19/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Parents de la DPJ

Message  Le Fantôme le Lun 30 Juin 2008 - 10:00


Parents de la DPJ

SOURCE : CANAL D - PARENTS DE LA DPJ

Dimanche 6 juillet 2008 à 6h00

Produit par la même équipe que Enfants de la DPJ qui a beaucoup fait jaser à sa diffusion, ce documentaire donne la parole à des parents qui se disent abusés par la DPJ ou qui accusent carrément l'organisme de leur avoir enlevé leur enfant. Depuis que l'État peut retirer sans préavis un enfant à ses parents et obliger la famille à se conformer aux demandes du travailleur social, les abus de pouvoir sont devenus omniprésents. Plusieurs parents se plaignent de la violation de leurs droits ; ils affirment avoir été victimes de menaces, de mépris, de chantage et de harcèlement. Le documentaire s'attarde également sur le placement facile des enfants. Les décisions prises rapidement, l'absence de concertation entre les services et le manque d'aide aux familles font en sorte que les parents, tout comme les enfants, s'en sortent terriblement amochés. Découvrez pourquoi des parents qui ont eux-mêmes fait appel à la DPJ en viennent à dénoncer publiquement ses méthodes!
En rappel :
Samedi 5 juillet 2008 à 5h00
Dimanche 6 juillet 2008 à 6h00


Je vous invite à vous lever de bonne heure soit le 5 juillet à 5h00 ou le 6 juillet à 6h00 pour visionner ce reportage à Canal D puisqu`il n`est pas disponible en DVD...donc la seule façon de le voir. Produit par le même excellent réalisateur que "Enfants de la DPJ".
avatar
Le Fantôme

Masculin
Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 20/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ONF - Enfants de la DPJ - Les voleurs d'enfance/Thieves of Innocence

Message  Le Fantôme le Sam 5 Juil 2008 - 16:27

Très important! Le documentaire "Parents de la DPJ" est diffusé dimanch matin à 5h00 et lundi matin à 6h00.
avatar
Le Fantôme

Masculin
Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 20/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Enfants de la DPJ à Canal D

Message  Le Fantôme le Lun 14 Juil 2008 - 10:46

Source :CANAL D, Enfants de la DPJ
Enfants de la DPJ
Dimanche 20 juillet 2008 à 6h00

Naziha, Fatima, Valérie, Michel... abusés, violentés ou abandonnés par leurs parents, ces jeunes ont tous été pris en charge par la Direction de la protection de la jeunesse. Des quatre, Michel est celui qui a passé le plus de temps dans les méandres du système mis en place par l'État. 17 ans à se trimballer de centre en centre sans jamais s'attacher à personne et sans qu'aucun adulte bienveillant ne le prenne sous son aile! Mais surtout, hébergé avec des délinquants, Michel n'a pu échapper à son tour à la délinquance. Son histoire, tout comme celle de Naziha, Fatima et Valérie, est extrêmement troublante... Adoptée en 1979, la Loi sur la protection de la jeunesse a fêté en 2004 son 25e anniversaire. Mais à l'heure du bilan, un bien triste constat s'impose. Toxicomanie, délinquance, tentatives de suicide témoignent tous les jours de la détresse des enfants "dépéjisés". Faut-il voir dans ces drames un échec de notre système à protéger les enfants?

En rappel :
Samedi 19 juillet 2008 à 5h00
Dimanche 20 juillet 2008 à 6h00


Faut-il voir dans ces drames un échec de notre système à protéger les enfants? Effectivement, comme à la grandeur de l`Amérique du Nord, le Québec commence à réaliser que ce système crée de toutes pièces en 1974 n`a jamais aidé la moindre personne, mais en retour à détruit irrémediablement la vie de milliers, voire de millions de personnes tout en soutirant des sommes d`argent de proportions bibliques du trésor public.
avatar
Le Fantôme

Masculin
Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 20/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ONF - Enfants de la DPJ - Les voleurs d'enfance/Thieves of Innocence

Message  PC130Y le Ven 3 Oct 2008 - 10:15

Pour Voir les enfants de la DPJ ou les parents de la DPJ
Venez sur http://www.saivdpj.info

Ils sont DISPONIBLE EN LIGNE....


[url][/url]

PC130Y

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 41
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Un fil spécifique à la SAIVDPJ

Message  PapaThème le Ven 3 Oct 2008 - 13:07

PC130Y a écrit:
Pour Voir les enfants de la DPJ ou les parents de la DPJ
Venez sur http://www.saivdpj.info

Ils sont DISPONIBLE EN LIGNE....

Merci pour cette information PC130. J'ai tenter de les visionnés, mais malheureusement après quelques secondes les clips s'arrête.

Au fait, nous avons justement un fil de discussion spécifique à la SAIVDPJ dans la section "Aide, conseils et assistance", qui à pour titre :

La Société d`Aide et d`Information aux victimes de la DPJ Arrow

Ton lien est très pertinent ici PC130. Par contre, si vous désirez discuter de tout ce qui se rapporte à la SAIVDPJ, vous allez sur ce fil d'un simple clic sur le lien. Merci d'avance pour votre compréhension et votre collaboration.

Bonne journée,


PapaThème
avatar
PapaThème
Admin

Masculin
Nombre de messages : 644
Localisation : La Vallée de l'Or, Planète Terre, Système Solaire
Date d'inscription : 19/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ONF - Enfants de la DPJ - Les voleurs d'enfance/Thieves of Innocence

Message  PC130Y le Mar 7 Oct 2008 - 21:07

DSL mais il ont été retirer du site, après avoir reçu des téléphone pour les droit d'auteur.
Je vais essayer d'avoir c'est droit sinon je trouverais bien une place sur le web pour que les gens puissent voires c'est vidéo....

PC130Y

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 41
Date d'inscription : 01/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Paul Arcand le savait pourtant!

Message  PapaThème le Lun 20 Oct 2008 - 22:57

PC130Y a écrit:
DSL mais il ont été retirer du site, après avoir reçu des téléphone pour les droit d'auteur.
Je vais essayer d'avoir c'est droit sinon je trouverais bien une place sur le web pour que les gens puissent voires c'est vidéo....
Je vous avoue que j'aime pas vraiment ces reportages là, où il n'est jamais question de fraude aux dossiers, d'entraves à la Justice, de blâmes sévères des Magistrats à la grandeur du Québec et cetera. De cette façon, une partie de la population est profondément indignés, d'autres ne savent plus quoi penser, et une multitude d'autres prétendent que Paul Arcand n'à regarder qu'un seul côté de la médaille (le côté négatif), un «maigre» plus ou moins 10% d'Enfants restants. Ainsi, la DPJ retourne encore tout ça à son avantage tordu de rires, en réclamant toujours plus d'argent avec en mains la preuve (les reportages de demi-vérités) qu'ils en ont besoin. Parlons en, en mal ou en bien, mais parlons en, et de cette façon là (à l'aide de demi-vérités) pour la DPJ et sa bande c'est toujours payant $$$!

Pourtant, Paul Arcand était mis aux faits de la situation dans l'ombre avant même la sortie de son reportage qui ne montre que la pointe de l'iceberg à l'interne, et pas un mot sur la véritable nature de ce fléau qui alimente l'interne via le système judiciaire. C'est quoi l'Omertà encore une fois? Paul Arcand le savait pourtant!

Bien tristement,


Sad PapaThème Sad
avatar
PapaThème
Admin

Masculin
Nombre de messages : 644
Localisation : La Vallée de l'Or, Planète Terre, Système Solaire
Date d'inscription : 19/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les Voleurs d'enfance - Une charge sans nuances, dit la DPJ

Message  PapaThème le Mar 13 Jan 2009 - 5:08

Les Voleurs d'enfance - Une charge sans nuances, dit la DPJ
LOUISE-MAUDE RIOUX SOUCY
Édition du mercredi 05 octobre 2005


«On n'a pas besoin d'un coup de poing mais d'un coup de main»

Les nombreux cris d'alarme lancés par Paul Arcand dans son documentaire Les Voleurs d'enfance, les centres jeunesse ont été les premiers à les porter sur la place publique. S'ils sont «ravis» de revoir de nouveau ces questions au centre de l'actualité, ils s'inquiètent toutefois des retombées de cette charge «sans nuances» sur leur réseau déjà passablement fragile.

Qualifiant de «brutal» le point de vue présenté par ce documentaire, le directeur général de l'Association des centres jeunesse a revendiqué hier un droit de réplique. «M. Arcand a sciemment éliminé tout ce qui a l'air d'une réussite. Nous nous interrogeons sur la pertinence de ce choix et nous réclamons le droit de faire des nuances», a dit Jean-Pierre Hotte. La détresse et la violence racontées dans ce documentaire sont réelles, la DPJ ne les nie pas. Mais elle estime que l'absence de réponses à toutes les questions qu'il soulève peut faire plus de mal que de bien aux enfants. «Nous n'avons pas besoin d'un coup de poing, mais d'un coup de main», a fait valoir hier le directeur du Centre jeunesse de Montréal, Jean-Marc Potvin.

En ne montrant que le revers de la médaille, Paul Arcand risque même de miner le seul filet de sécurité dont les jeunes disposent au Québec, estime pour sa part le directeur de la protection de la jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Gilbert Gagnon. «J'ai peur que ce documentaire nous fasse perdre nos avancées et j'ose espérer qu'il n'aura pas pour effet de limiter le signalement et de priver les enfants de notre aide», a-t-il dit, en invitant les gens «à faire confiance au système».

Mais la sortie du documentaire sur 50 écrans à travers le Québec, vendredi, risque fortement de l'ébranler. Et c'est tant mieux, estime son réalisateur, qui juge que c'est là précisément le rôle du documentaire. «Un documentaire n'est pas là pour faire des nuances. [...] J'ai tendance à y aller avec la manière forte, mais c'est en même temps pour dire: je pense que ça n'a pas de bon sens!», avait confié Paul Arcand à Radio-Canada, le soir de la première.

Difficile en effet de rester insensible devant les salles d'isolement et les mesures de contention prises par les intervenants, celles-là mêmes qui ont mené Québec à rendre des comptes à l'ONU cet été. Pourtant, ce sont là des nécessités, a précisé le directeur général du Centre jeunesse de la Montérégie, Camil Picard. «On ne peut tout simplement pas mettre la clé dans la porte des unités d'isolement sans avoir recours à la camisole chimique, et ça, on le refuse.»

Impossible non plus de ne pas s'interroger devant les multiples ballottements auxquels plusieurs enfants sont soumis. Pour y mettre un frein, la DPJ voudrait pouvoir faire fi du sacro-saint droit des parents. «L'enjeu de la stabilité est crucial. Cela suppose des choix difficiles. [...] Sommes-nous prêts à prendre des décisions plus définitives? Je crois qu'il faut en avoir le courage», a expliqué Jean-Marc Potvin, en invitant la société québécoise à se positionner clairement en ce sens.

Donner la priorité à la stabilité de l'enfant est une avenue qui a également reçu l'aval du ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard. «L'argent n'est pas la seule réponse, il faut également ajuster le cadre législatif et la philosophie qui sous-tend la loi qui date de 25 ans», a-t-il dit hier.

Toutes ces remarques font dire à la DPJ que le débat doit se faire avec ses artisans et non contre eux, parce que ce sont eux qui en connaissent le mieux les rouages. «Nous sommes prêts à améliorer le système. Nous en connaissons les moyens et nous aurons une occasion en or de le faire avec le dépôt de la loi cet automne», a rappelé hier Jean-Pierre Hotte.

C'est aussi l'avis du premier ministre Jean Charest, qui a invité toutes les parties à élargir le débat. «Mon souhait est que l'on puisse aussi voir tout le portrait de ceux et celles qui livrent des services et -- sans avoir vu le film -- ma préoccupation est de m'assurer que les hommes et les femmes qui livrent ces services, sur qui nous comptons, puissent aussi être appuyés dans ce qu'ils font», a-t-il déclaré à l'occasion d'un bref point de presse.

Inviter à faire des actions concrètes, le premier ministre a rappelé le dépôt prochain de la nouvelle mouture de la Loi sur la protection de la jeunesse, point d'orgue d'une série d'actions qui ont déjà porté leurs fruits. «On a déjà agi, on a réinvesti 37 millions sur une base annuelle depuis notre élection, on a réduit le nombre d'enfants par intervenant de 27 à 23, on a réduit le temps des délais pour les évaluations de plus de 50 % et de plus de 30 % pour les enfants qui reçoivent des mesures.»

En attendant la révision de la loi, l'Ordre professionnel des travailleurs sociaux du Québec estime qu'il faut aller au-delà de la simple dénonciation et réclamer les correctifs nécessaires immédiatement.

Pour cela, il faut aussi une première ligne disponible, souple et efficace. «Pour s'attaquer véritablement à la racine du problème, il faut offrir aux jeunes et aux familles la possibilité de recevoir de l'aide quand ils en ont besoin plutôt que d'attendre que la situation dégénère», a précisé son président, Claude Leblond.

L'idéal serait que chaque centre jeunesse puisse compter sur une équipe de médecins, d'infirmières, de psychologues et de psychiatres à temps plein pour réellement répondre aux besoins des jeunes, ont dit du même souffle les centres jeunesse.

Ceux-ci ont également profité de la tribune offerte par le lancement de ce documentaire pour faire valoir la nécessité d'élargir le projet-pilote Qualification des jeunes qui, pour le moment, permet à quatre centres jeunesse d'accompagner 80 jeunes dans leur apprentissage de la liberté, une fois la majorité venue.


(source - Le Devoir.com) (mon soulignement et mes ajouts de liens en bleu)

Pas besoin d'un coup de poing? À la réalité ce fameux reportage «Les voleurs d'enfance» n'est qu'une petite pichenette en dessous du nez et les directeurs de la DPJ le savent pertinemment. À preuve, les D.p.j. et les autorités compétentes sont mis aux faits de ce que je fais au fil des événements depuis bien longtemps, et en aucun temps ils ont donné signe de vie pour en savoir plus et collaborer à mettre un terme une bonne fois pour toutes à tous ces drames d'horreurs «à notre honte à tous». Bien au contraire. En tout cas moi je maintiens ce que j'ai dis dans notre looooongue liste de jugements incriminant :

Juge André Denis, J.C.S. a écrit:
[164] À force de frapper sur la DPJ, il y a risque que ces personnes ne se relèvent pas.
Moi je frappe sur les fraudeurs et ils sont légions, et dans l'intérêt SUPÉRIEUR des Enfants j'espère qu'à force de frapper dessus un jour ils ne se relèveront pas. À force de frapper sur les Enfants il y à beaucoup de morts chez les enfants qui ne se relèvent pas aussi. Pour ces derniers ce n'est même pas une question de "risque", mais une bien triste réalité abondamment documentée.

À force de frapper sur la DPJ et ses légions de fraudeurs il y a un risque que ces personnes ne se relèvent pas, et dans l'intérêt SUPÉRIEUR des Enfants je vais prendre ce risque.

ASSEZ! C'est assez la fraude aux dossiers aux préjudices des Enfants. Pas sorcier ça!

37 millions $$$ de plus sur une base annuelle dans ça de la part du ministre responsable des dossiers jeunesse. INCROYABLE!


PapaThème
avatar
PapaThème
Admin

Masculin
Nombre de messages : 644
Localisation : La Vallée de l'Or, Planète Terre, Système Solaire
Date d'inscription : 19/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ONF - Enfants de la DPJ - Les voleurs d'enfance/Thieves of Innocence

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum