Le Protecteur du citoyen blâme l'inaction fatale de trois DPJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Protecteur du citoyen blâme l'inaction fatale de trois DPJ

Message  PapaThème le Mer 10 Nov 2010 - 23:24

Matthieu Boivin, journaliste au quotidien Le Soleil a écrit:
Publié le 29 octobre 2010 à 05h00

Le Protecteur du citoyen blâme l'inaction fatale de trois DPJ
Matthieu Boivin
Le Soleil

(Québec) Dans un rapport rendu public, jeudi, le Protecteur du citoyen dresse un bilan désastreux de la gestion assurée par trois bureaux du Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ) de Montréal, de la Montérégie et de la Chaudière-Appalaches auprès de trois bébés qui étaient suivis par ces services, au cours des dernières années.

Même si les preuves s'accumulaient afin de retirer les nourrissons de leur milieu familial, ces trois DPJ n'ont pas agi en ce sens. Bilan: deux bébés sont décédés dans leur milieu familial, alors que l'autre gardera des séquelles physiques permanentes.

Le Soleil a d'ailleurs appris qu'une de ces victimes est la petite Katarina Lafrance, qui est décédée en janvier 2009, dans l'ancien domicile de ses parents qui était situé à Lévis. Elle était âgée de cinq semaines lorsqu'elle est morte après avoir dormi sur une causeuse avec ses parents, Mélanie Renaud et Hugo Lafrance.

Un expert a récemment témoigné à une enquête publique du coroner touchant ce décès et il avait expliqué que la petite avait sûrement rendu l'âme en raison d'un épisode d'asphyxie positionnelle. Le bébé n'était plus en mesure de respirer, probablement après avoir été coincé entre les parents, ou entre le siège du divan et un de ses parents.


Consommation de stupéfiants

Dans le cas de la petite Katarina, on apprend dans le rapport d'enquête qu'une professionnelle avait signalé au DPJ de la Chaudière-Appalaches que les parents éprouvaient fort probablement d'importants problèmes de consommation de stupéfiants, après la naissance de l'enfant. Après avoir confié la petite à un proche des parents durant 24 heures, le DPJ avait permis à cette famille d'accueillir de nouveau son bébé.

Et ce, même si des traces de speed avaient été trouvées dans le sang du poupon lors de sa naissance, à l'Hôtel-Dieu de Lévis. Mélanie Renaud avait toujours refusé d'avouer qu'elle avait consommé des speeds à la fin de sa grossesse, affirmant qu'une voisine avait dissimulé la drogue dans un verre.

Que ce soit pour la petite Katarina ou pour les deux autres bébés, le Protecteur du citoyen estime que les DPJ détenaient tous les renseignements pertinents afin de retirer les enfants de leur milieu familial.

Conditions de vie difficiles

Les DPJ et le personnel de deux des trois CLSC qui intervenaient auprès de ces familles n'ont «pas reconnu le niveau de risque très élevé auquel étaient exposés les enfants, compte tenu de leur âge. Pourtant, le personnel de ces établissements disposait des données factuelles qui suggéraient l'existence de facteurs de risque nombreux et permanents, contrebalancés par des facteurs de protection très fragiles, voire inexistants», peut-on lire dans le rapport du Protecteur du citoyen.

«N'ayant pas reconnu que ce niveau de risque d'un tort sérieux était très élevé, le personnel n'a pas utilisé les moyens légaux qui auraient permis de mieux protéger les enfants», lit-on au paragraphe suivant.

Dans le rapport préparé par le personnel de la protectrice du citoyen, Raymonde St-Germain, on apprend que les trois enfants vivaient dans conditions difficiles qui mettaient leur sécurité en danger. Les logements où habitaient les bébés étaient souvent insalubres, et les parents éprouvaient des difficultés financières importantes. Deux des trois duos de parents semblaient avoir des problèmes de consommation de stupéfiants.

Un des trois bébés a vécu des épisodes d'une rare violence dans son environnement familial. Les parents de ce bébé avaient souvent refusé de collaborer avec les intervenants du DPJ et du CLSC, mais malgré tout, on n'avait pas jugé bon de retirer l'enfant de son milieu familial.

Après avoir été hospitalisé pour des sévices physiques, l'enfant vit aujourd'hui dans une famille d'accueil avec des séquelles permanentes.

Facteurs de risque

Dans le troisième cas, le personnel du DPJ et du CLSC était au courant, quelques années avant la naissance du bébé qui est décédé, des difficultés que pourraient éprouver la mère et le père à élever des enfants. Et ce, dès la naissance du premier bébé du couple, qui a eu trois enfants au total.

Lors d'une première visite, l'infirmière du CLSC avait enregistré «les facteurs de risque qui suivent : logement inadéquat en raison notamment de la présence de nombreux animaux domestiques, difficultés financières importantes, humeur dépressive de la mère, méconnaissance des besoins d'un nouveau-né». Des facteurs qui n'ont pas changé vraiment au fil des visites des intervenants.

Quelques mois après sa naissance, le troisième bébé a été retrouvé mort dans son lit par les parents. Après le décès du nourrisson, les deux autres enfants du couple ont immédiatement été retirés de leur milieu familial et vivent maintenant en famille d'accueil.

À la suite de son enquête, la protectrice Raymonde St-Germain a formulé une série de recommandations afin de prévenir d'autres situations similaires. Mme St-Germain estime notamment que le ministère de la Santé devrait s'assurer que le personnel des CLSC «dispose de tous les outils cliniques qui lui permettront de s'acquitter pleinement de son obligation de signalement».

De plus, elle demande que le gouvernement produise un guide pratique qui permettra aux CLSC et aux DPJ de mieux évaluer des parents qui sont aux prises avec des problèmes multiples, dont une dépendance aux drogues.



Et dire que cette même DPJ kidnappes sans retenu des Enfants à de bons parents à qui ils n'ont ABSOLUMENT RIEN à reprochés, pour les confiés SCIEMMENT à des agresseurs !!
Ne craignez rien lorsque je dis : UNE BANDE DE TERRORISTES qui font «notre honte à tous» je n'exagère pas !
Honte à nous les québécois avec tout ces Enfants kidnappés et massacrés !

Bien tristement,


Sad PapaThème Sad
avatar
PapaThème
Admin

Masculin
Nombre de messages : 644
Localisation : La Vallée de l'Or, Planète Terre, Système Solaire
Date d'inscription : 19/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

En complément d'information...

Message  PapaThème le Jeu 11 Nov 2010 - 0:03

avatar
PapaThème
Admin

Masculin
Nombre de messages : 644
Localisation : La Vallée de l'Or, Planète Terre, Système Solaire
Date d'inscription : 19/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum