L'ONU enquête la Direction de la Protection de la Jeunesse (DPJ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'ONU enquête la Direction de la Protection de la Jeunesse (DPJ)

Message  Le Fantôme le Jeu 22 Mai 2008 - 0:03

Isolement dans les Centres jeunesse: Québec n'est pas inquiet
Mise à jour le mardi 17 mai 2005 à 7 h 03

Le gouvernement du Québec demeure convaincu que les mesures d'isolement temporaires utilisées dans ses Centres jeunesse respectent les normes internationales de l'ONU.

Certaines mesures d'isolement utilisées dans des Centres québécois de la jeunesse font l'objet d'une évaluation d'un comité des Nations unies contre la torture, qui rendront public vendredi un rapport déterminant si ces pratiques contreviennent ou non à la Convention internationale contre la torture.

Ce comité, chargé de s'assurer que le Canada et les provinces respectent la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, a insisté à deux reprises sur les méthodes utilisées pour mettre en retrait les mineurs dans les centres jeunesse.

Les préoccupations de ce comité de l'ONU reposent sur le contenu de deux rapports d'une chercheuse de l'Université du Québec à Montréal, Lucie Lemonde, qui se penche sur les méthodes employées dans les centres jeunesse pour isoler les mineurs au comportement indésirable.

Selon elle, ces pratiques s'apparenteraient à l'isolement, une pratique bannie par la Convention de 1984.

La Ligue des droits et libertés à l'origine de la démarche.

Dans ses rapports de recherche, Mme Lemonde, directrice des études supérieures en droit de l'UQAM, note que dans les centres jeunesse, les cas disciplinaires sont enfermés dans des chambres de béton, sans lumière du jour, et seulement munies d'un « punching bag ».

Bien que les centres jeunesse utilisent des termes comme « retrait ou arrêt d'agir » pour décrire ces mesures, elles seraient très comparables à des mesures d'isolement, selon Mme Lemonde.

C'est la Ligue des droits et libertés qui a remis les rapports de Lucie Lemonde aux Nations unies.

La direction des Centres jeunesse comme la ministre déléguée à la Protection de la Jeunesse, Margaret Delisle, sont persuadés que les méthodes utilisées dans les Centres jeunesse obéissent aux règles établies.

Source : Radio-Canada, 17 mai 2005


Wow, si le comité contre la torture de l`ONU (ce même comité qui a enquêté sur le Darfour et sur l`ex-Yougouslavie) s`est intéressé aux centres de "réadaptation" (centres de désadaptation serait plus juste, à mon avis) de la DPJ c`est qu`ils doit vraiment se passer des affaires croches là...Honte à tous ceux qui se taisent devant la facon dont sont traités les enfants québécois pris dans le "Goulag" de la DPJ.
avatar
Le Fantôme

Masculin
Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 20/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum